Retour aux témoignages
Axelle mon expat a seoul
Mon Expat' à Séoul

Axelle, étudiante du PGE en expatriation à Séoul

Peux-tu nous expliquer ton parcours ?

Je suis actuellement en M1 dans le cadre du Track Expertise. J'ai choisi la spécialisation Supply Chain. 

En première année, j’étais bénévole avec EM Matelot, c’est une association qui organise des week-ends de voile au Havre. En deuxième année, je suis partie un semestre aux Etats-Unis à côté de Seattle, ce qui m’a permis de bien progresser en anglais.  

En troisième année, je suis partie sur le campus d’Oxford où j’étais présidente du bureau des sports. 

Cette année, je ne me suis pas engagée dans la vie associative car je suis en expatriation à Séoul. L’université dans laquelle je suis s’appelle Hankuk University of Foreign Studies. L’EM Normandie a 4 universités dans le pays qui sont toutes de bonne renommée.  

Que fais-tu pendant ton temps libre ? 

Il y a énormément de choses à faire. Je pourrais rester deux ans à Séoul et ne pas avoir tout visité. Tout d’abord, il y a beaucoup de temples à visiter. On retrouve 4 temples principaux et de nombreux autres petits temples eux-mêmes composés de nombreux espaces à visiter. Il y a également les musées d’art contemporain, les musées sur les guerres de Corée, … 

Est-ce que c’était ton premier choix ?

Non, pourtant j’étais bien classée en étant 11e sur environ 300. Cependant, beaucoup de candidats avaient choisi l’Asie cette année et comme j’avais comme 1er choix Hong Kong et comme 2e choix une autre université de Séoul, j’ai finalement été retenue pour mon 3e choix. Finalement, je ne regrette pas ce choix notamment parce qu’à Hong Kong, le confinement est beaucoup plus strict actuellement. 

Quel genre de cours as-tu ? 

On peut choisir nos cours et les planifier dans la semaine. Je les regroupe sur trois jours pour pouvoir profiter au maximum du pays. Il faut aller sur une plateforme et s’y prendre un peu à l’avance pour avoir ce qu’on souhaite et bien faire attention à sélectionner des cours dispensés en anglais.

L’école étant très orientée sur l’international, j’ai choisi des cours comme “international relations theory”, “international political economy”, “international relations”... Je voulais avoir une vision globale du monde. J’ai également pris un cours de marketing. Le choix des cours proposés est incroyable. 

As-tu choisi tes cours en fonction de ton projet professionnel ? 

Ayant choisi une spécialisation en Supply Chain, je me destine à travailler dans les domaines du transport et de l’import/export. J’ai choisi des matières tournées à l’international pour pouvoir comprendre les différences de cultures, d’organisation de travail ainsi que le droit des douanes.

En parallèle, je me forme également au marketing pour avoir un profil plus polyvalent et ne pas trop être centrée sur la Supply Chain encore cette année. 

Que fais-tu pendant ton temps libre ?

Il y a énormément de choses à faire. Je pourrais rester 2 ans à Séoul et ne pas avoir tout visité.

Tout d’abord, il y a beaucoup de temples à visiter. On retrouve 4 temples principaux et de nombreux autres petits temples eux-mêmes composés de nombreux espaces à visiter. Il y a également les musées d’art contemportain, sur les guerres de Corée, …

Il y a énormément de parcs et de balades à faire ainsi que la “Han river”, un très long fleuve le long duquel on peut se promener à vélo, à pied ou faire des balades en bateau.  

Je vais également au cinéma et l’avantage c’est d’avoir tous les films en anglais avec le sous-titre coréen. On peut aussi visiter l'autre Corée grâce au Visa mais avec le Covid, il y a actuellement des restrictions. 

Comment s’est passée ton intégration dans le pays ? 

Je suis dans le pays depuis 4 semaines, dont une semaine en quarantaine à mon arrivée. Mon intégration s’est faite très rapidement, un peu comme aux Etats-Unis. En une journée, j’ai fait beaucoup de connaissances.

En revanche, il y a davantage la barrière de la langue en Corée même si les gens tendent à améliorer leur niveau avec le temps. Certains habitants, notamment les plus âgés, parlent peu ou pas anglais alors il peut être difficile de communiquer. 

Est-ce que le mythe du karaoké est vrai ? 

Oui, il y a plein de karaoké en Corée. Beaucoup de chansons sont en Coréen mais il y en a aussi en anglais. Ils adorent cette activité. Par exemple, après le travail, ils vont se faire un karaoké pour se détendre. 

Comment s’est passée ta recherche de logement ? 

Je m’y suis prise tard car je n’étais pas sûre de pouvoir partir à cause du Covid. J’avais trouvé une communauté sur place avec des maisons mais j’ai attendu trop longtemps pour la réserver. Il a donc fallu trouver une autre solution. J’ai réservé mon logement seulement un mois avant de partir. 

Pour m’aider dans ma recherche, je me suis renseignée auprès d’étudiants déjà partis à Séoul pour leur demander où ils avaient vécu. J’ai reçu différents liens à consulter pour faire une sélection. On peut également faire des recherches sur internet comme “shared house” pour trouver une colocation et les sites nous proposent des résultats. Il existe même des groupes sur Facebook qui partagent des annonces de logement et de colocations. 

J’ai pris le même logement qu’une autre étudiante qui est venue à Séoul il y a 2 ans. C’est une résidence dans laquelle chacun à sa propre chambre et salle de bains. Seule la cuisine est en commun avec les autres résidents.  

Quelles sont les autres personnes dans ta résidence ? 

Il y a beaucoup de Français à Séoul, beaucoup plus que ce que j’imaginais. Il y a également des Belges, des Allemands, des Italiens et des Américains.  

Comment est la nourriture sur place ? 

C’est très différent de la cuisine française. Il faut savoir qu’il y a de nombreux restaurants à Séoul, c’est probablement l’une des villes où il y en a le plus au monde. J’ai pu manger de nombreuses nourritures différentes comme la cuisine coréenne, indienne, française, italienne, japonaise, … 

Au début, j’avais du mal avec la cuisine coréenne car elle est épicée. Au final, j’aime beaucoup de choses dans cette cuisine alors que je suis assez difficile en général. On trouve beaucoup de plats à base de nouilles, de riz, de poulet, … 

On trouve beaucoup de barbecues coréens où l’on commande différentes sortes de viandes à faire griller directement sur la table. Moi qui aime beaucoup la viande, j’adore ça !

Est-ce que certains plats français te manquent ? 

Pour ma part, non. Mais beaucoup de Français disent que le pain, le fromage et le vin leur manquent. 

Les bars sont-ils différents de chez nous ? 

J’ai retrouvé beaucoup de cocktails et de boissons que je prends en France donc c’est assez similaire. 

Quels sont les meilleurs endroits à visiter ? 

Quand on interroge les gens, c’est surtout Pusan, une ville maritime et très colorée, et Jeju Island qui ressortent. Il existe de nombreux endroits comme ceux-ci où l’on peut faire un road trip et découvrir la culture locale qui est souvent différente de celle de Séoul.

Pendant la période estivale, je prévois de partir en voyage dans le Sud de la Corée avec des amis mais pour le moment il fait trop frais. Nous ne sommes qu’au début du printemps. 

Lorsque je suis arrivée, il faisait très froid, il neigeait et il y avait du vent, ce qui m’a beaucoup surprise.

As-tu un souvenir marquant à nous raconter ? 

Il y a des remparts à Séoul et quatre grandes portes par lesquelles on peut entrer et marcher le long des remparts. J'ai fait deux randonnées. Si l’on va très haut, on a une vue incroyable sur toute la ville

On peut également monter dans l’une des grandes tours et admirer la vue surtout pendant le coucher du soleil. On remarque tout de suite que la ville est immense. C’est l’équivalent de six fois la ville de Paris. Ce qui me plait beaucoup, ce sont toutes les collines et montagnes qu’il y a autour de Séoul. 

Est-ce que la vie étudiante est différente de celle qu’on a en France ? 

Oui, car les écoles sont très exigeantes en Corée. Les notations sont très dures, y compris pour les étudiants internationaux. Il y a une charge de travail importante. J’ai un professeur qui souhaite par exemple que nous lisions 200 pages par semaine. Il faut être présent à tous les cours et ne pas être en retour sinon on perd des points. Les étudiants sont aussi très calmes et concentrés. Le niveau d’exigence est encore plus fort qu’en France. 

Malgré cette exigence, les Coréens sortent le soir même si en ce moment avec le Covid, les gens sont prudents. 

Combien as-tu eu au TOEIC ? 

J’ai eu 970 après mon voyage aux Etats-Unis au cours duquel j'ai beaucoup progressé car j'étais à 750 avant. 

As-tu pu obtenir ton Visa rapidement ? 

Lorsque l’on fait la demande, il faut attendre 15 jours pour avoir une réponse. Par contre, en amont il y a beaucoup de pièces à rassembler et c’est assez long. Il faut donc anticiper d’au moins 1 mois

Pour ma part, j’ai reçu très rapidement mon Visa après ma demande car mon dossier était complet. 

Recommanderais-tu cette expatriation ? 

Oui, car le choc culturel est assez important. Cela fait du bien de sortir de sa zone de confort. De plus, ajouter cette expérience sur un CV est assez apprécié car on a fait la démarche de partir étudier à l’autre bout du monde. 

De plus, Séoul est une grande ville qui propose une superbe ambiance. On rencontre beaucoup de personnes, on sort beaucoup, on voyage et on visite de nombreux endroits.  

Quel conseil donnerais-tu ?

Tout ce qui est produit de beauté et d’hygiène est assez cher. Il vaut mieux en emmener avec soi. Je suis venue avec deux valises pleines et je n’aurais pas dû. La mode ici est chouette et j’aimerais pouvoir m’acheter des vêtements et je devrai payer un surcoût bagage pour ramener ces affaires. Il faut vraiment faire attention au poids de sa valise

Il faut aussi bien veiller à avoir une validité de passeport de plus de 6 mois. C’est valable pour n’importe quelle expatriation. 

Le mot de la fin...

J’ai acheté un guide de la Corée qui m’aide beaucoup dans mes excursions et pour la vie sur place.   

Voir le replay sur Instagram

Retour aux témoignages