Header formation initiale

11 décembre 2020

Dans les coulisses d’un projet citoyen à l’EM Normandie

DD & RSE Pédagogie et Programmes

Dans le cadre des projets citoyens, Juliette Matha, étudiante en 3e année Post Bac du Programme Grande Ecole (U3) sur le campus de Caen, œuvre pour le développement de Hop Hop Food, association luttant contre la précarité et le gaspillage alimentaire. Son tuteur Jean-Claude Mizzi, co-fondateur de l’association, salue le travail accompli depuis octobre dernier : une véritable réussite pour la première édition des projets citoyens.

Nous les avons interviewés.

Qu’est-ce que le projet citoyen à l’EM Normandie ?

Juliette : Le projet citoyen permet à un étudiant ou un groupe de deux étudiants de rejoindre une association qui existe déjà en dehors de l’EM Normandie et de la soutenir soit par des actions de promotion et de communication, soit en faisant de la prospection, ce que je fais actuellement pour Hop Hop Food.

Pouvez-vous présenter votre association en quelques mots ?

 

Jean-Claude Mizzi : Je suis co-fondateur et trésorier de l’association Hop Hop Food qui a été créée à Paris il y a 5 ans pour lutter à la fois contre le gaspillage alimentaire et contre la précarité alimentaire des habitants qui explose depuis des dizaines d’années et tout particulièrement en ce moment avec les conséquences de la Covid-19.

 

Pourquoi avoir entrepris ce projet citoyen ?

 

Juliette : Le projet Hop Hop Food m’a beaucoup plu dès le début car il revêt à la fois un aspect social et environnemental. On aide des personnes qui en ont besoin et on contribue également à réduire le gaspillage alimentaire qui est un gros problème puisqu’actuellement un tiers de la nourriture est jeté. Je suis sensible à ce problème et j’ai eu envie de participer à ces résolutions.

 

Qu’est-ce que le projet Hop Hop Food avec l’EM Normandie ?

 

Jean-Claude : On a plusieurs déclinaisons de notre projet avec, d’une part, le don alimentaire gratuit entre particuliers qui se fait via une application et, d’autre part, le don par des commerçants de denrées alimentaires, invendues ou non, à destination de personnes de leur quartier en situation de précarité. Juliette intervient sur ce deuxième projet que nous avons initié il y a environ huit mois.
Dans le cadre de son projet tutoré (octobre 2020 à avril 2021), Juliette contribue au développement de notre présence à Caen et recherche des commerçants solidaires de l’agglomération disposés à faire des dons de nourriture. Les personnes peuvent ainsi, grâce à des codes, accéder à de la nourriture gratuite sur notre plateforme.
À l’origine du projet, nous avons souhaité décliner l’idée de la solution danoise Too Good Too Go dans le cadre d’un projet solidaire associatif qui permette à des commerçants d’offrir des paniers gratuits aux personnes en précarité. Pour identifier les personnes concernées, nous nous appuyons sur les pouvoirs publics, notamment le CROUS de Normandie ou le CCAS de la ville de Caen.

 

Quel avenir pour ce projet à moyen et long terme ?

 

Juliette : J’ai un projet citoyen à mener pendant deux semestres. Dans ce cadre, mon objectif est de développer au maximum le réseau de commerces solidaires dans l’agglomération Caennaise avec l’aide d’autres bénévoles que nous avons recrutés. L’objectif à terme pour Hop Hop Food est de s’étendre le plus possible dans un maximum de villes sur tout le territoire français. Je compte bien contribuer au maximum au développement de ce réseau et j’espère rester le plus longtemps possible dans cette association.

 

Mon objectif est de développer au maximum le réseau de commerces solidaires dans l’agglomération Caennaise.

 

Qu’est-ce qui fait que ce projet est une réussite ?

 

Jean-Claude : Ce projet est déjà une belle réussite, même à ses débuts. À chaque fois que l’on s’implante dans une nouvelle agglomération comme cela a été le cas avec Juliette à Caen, il faut réunir l’offre et la demande de nourriture, c’est-à-dire tisser des partenariats avec des commerçants et d’autre part informer les personnes en situation de précarité que ce dispositif bénévole existe et qu’ils peuvent y accéder directement depuis leur smartphone. Une bonne partie des personnes concernées sont des étudiants.
Juliette a déjà réussi à rassembler bon nombre de commerçants. Elle a aussi mis en place un partenariat avec le CROUS de Normandie qui a pour rôle d’informer l’ensemble des étudiants de l’agglomération Caennaise de l’existence de l’association et qui donne les codes d’accès à cette nourriture gratuite. 

 

À l’association, vous êtes donc satisfaits du travail de Juliette ?

 

Jean-Claude : On est très contents, c’est vraiment génial. C’est la première fois que l’on recrute une étudiante à travers un projet tutoré individuel. Je dois avouer que l’on avait une appréhension au début car Juliette était seule sur le projet mais nous avons réussi à recruter rapidement une petite équipe de bénévoles qui l’aide à développer Hop Hop Food avec succès à Caen.

 

Quel sera l’avenir du projet ?

 

Jean-Claude : Le projet tutoré de Juliette permet de développer l’initiative à Caen et ensuite ce petit groupe de bénévoles constituera le noyau dur de l’association qui va continuer de faire croître le nombre de commerçants participants et le nombre de personnes qui pourront se nourrir gratuitement.

 

Les commerçants ont tout intérêt à participer à ce dispositif puisqu’ils défiscalisent 60% de la nourriture qu’ils donnent et des dons qu’ils font. Il est d’ailleurs possible d’offrir autre chose que de la nourriture. Certains coiffeurs, par exemple, offrent une coupe solidaire.

 

Consulter le site internet de Hop Hop Food

 

Virginie Briand

Virginie BRIAND

Coordinatrice Associations et Animations / Equilibre et Inclusion

Le Havre

Paris