Vie Asso Burkina

18 décembre 2018

"L'Assolidarité" made by EM Normandie

DD & RSE Vie étudiante

S’il y a une dimension qui revient souvent dans la vie associative EM Normandie, c’est bien la solidarité. Les moustaches qui ont poussé sur les visages des étudiants en soutien à Movember en sont la preuve physique ! Et parce qu’il n’y a pas de trêve pour l’entraide, les initiatives continuent de se multiplier avec Burkina F'asso, Hope&Dress et Les Dimanches Electroniques.

Burkina F’asso s'engage en faveur de l'éducation

11 étudiants ont pris le relai de leurs aînés pour faire vivre cette jeune association créée en 2017 pour soutenir le développement du centre de formation professionnelle Badenya (Moundasso). Ouvert aux jeunes burkinabés déscolarisés, l’institut est spécialisé dans l'agroforesterie, les arts plastiques, l’élevage et la transformation alimentaire. Après la construction d’une classe l’été dernier, l’équipe entend récolter en 2019 suffisamment de dons pour construire et équiper une salle d’arts plastiques et de couture. Au programme : participation au concours régional du Crédit Agricole Normandie « J’aime mon asso », afterworks sur la culture africaine, jeux... Et l’équipe a su s’entourer : l’organisme Terre et Cité lui a renouvelé son soutien et des étudiants de l’IUT GEA du Mans s’associent également à la cause.

Hope&Dress et Les Dimanches Electroniques organisent une collecte solidaire de vêtements

Le 18 décembre, c’est un restaurant caennais qui a été investi par les étudiants de l’EM Normandie pour un évènement inédit : une collecte de vêtements au profit du Secours Populaire sur fond de musique électro ! Un bel exemple d’intelligence collective surfant sur le savoir-faire des associations Les Dimanches Electroniques, spécialisée dans l’organisation de concerts, et de Hope&Dress, spécialiste du vide-dressing.

« 800 vêtements ont été récoltés pendant la soirée » précise Elodie, présidente de Hope&Dress. Si à sa création en 2017 l’association visait à alléger le budget vestimentaire des étudiants tout en encourageant une consommation responsable et en créant du lien, elle revêt aujourd’hui une dimension humanitaire qu’elle entend bien développer.