Hadrien Stolz

Hadrien Stolz

Programme Grande École
Chef de publicité, Agence la Fourmi

Bonjour, je m'appelle Hadrien et dans ce podcast je vous raconte mon parcours après mes années à l'EM Normandie et les difficultés rencontrées pendant la période du Covid-19 pour trouver un premier emploi. Cette pandémie m'a permis de comprendre que c'est à nous de créer les opportunités. Aujourd'hui je travaille chez La Fourmi, une agence de publicité spécialisée dans l'industrie du sport et j'accompagne notamment Puma Football.


Arriver sur le marché du travail en plein Covid

C’est une situation très inédite à laquelle il faut savoir s’adapter. Le plus important c’est de ne pas rester à rien faire et essayer de trouver un stage ou un emploi dans la mesure du possible.

Après mon parcours en alternance, je me suis demandé si je devais absolument trouver un poste en CDI quitte à être dans un poste qui ne me convenait pas ou si je devais trouver une autre alternative. Pendant quelques mois, j’ai cherché un poste sans véritablement trouver ce que je souhaitais. J’ai finalement décidé de faire un stage dans une agence de publicité, secteur qui m’intéressait énormément. Ce choix a été bénéfique dans mon parcours et notamment pour le poste que j’occupe actuellement.

Durant cette période compliquée de pandémie, il a fallu apprendre la résilience et la patience. Je me rends compte que cela m’a aidé et « éduqué » car en effet, on ne sait pas dans quelle situation professionnelle on peut se retrouver. Rien n’est jamais acquis et il faut se donner les moyens de réussir en créant ses opportunités.

Du stage au premier CDI

J’étais ravi d’arriver chez The Source mais je devais travailler sur des sujets en lien avec le Covid, des campagnes de communication pour l’OMS par exemple. Après avoir vécu une période de confinement, c’était assez spécial ! Mais j’ai travaillé avec une superbe équipe et retire beaucoup de positif de cette expérience. J’ai également travaillé avec d’autres clients et abordé d’autres sujets.

Je ne savais pas si mon stage allait déboucher sur un contrat, j’ai alors décidé de prendre les devants en recherchant un job. J’ai eu cette opportunité de poste chez La Fourmi où je travaille actuellement. Ces deux agences sont très proches en termes de missions mais assez différentes dans leur organisation. Dans la première, chacun gère ses projets de A à Z en mode projet. L’autre agence est plus structurée avec une équipé créative, des commerciaux… Les tâches sont plus découpées. Si j’ai pu intégrer La Fourmi aujourd’hui, c’est notamment grâce à mon expérience chez The Source.

Travailler pour une marque internationale

Au quotidien, mon travail consiste à accompagner la marque Puma Football sur la conception des campagnes depuis leur conception jusqu’à leur réalisation. Pour réaliser les shootings avec les joueurs de foot, je fais beaucoup de déplacements dans les villes où se trouvent les clubs des joueurs. J’aime beaucoup cet aspect de mon job !

Par exemple, la semaine dernière j’étais à Munich pour un shooting avec Kingsley Coman. C’est une expérience de fou car on se retrouve à côtoyer nos idoles ! Mais il faut garder une attitude professionnelle et une certaine distance, car en tant qu’agence, on délivre un service à notre client.

Concernant la partie post production, on fait le montage des contenus vidéos. On accompagne nos clients sur l’ensemble de la chaine de production. De cette façon, Puma peut ensuite décliner toutes ses campagnes sur les marchés locaux. Les campagnes qu’on développe chez La Fourmi sont exposées mondialement. C’est hyper intéressant car on voit comment elles sont utilisées dans différents pays.

La vie d’équipe en agence de pub

Dans la publicité, chacun a sa manière de penser et de travailler. L’enjeu c’est d’être capable de comprendre le fonctionnement de chacun. Si on part sur des bases très saines les uns avec les autres, cela se passe bien car la communication est bonne.

Sur chacun des corps de métiers, il faut savoir « rester à sa place » pour que les choses se passent bien. C’est un véritable enjeu de créer une osmose entre tous les services

L’aspect humain est primordial car on est amené à travailler quotidiennement avec des personnes qui réfléchissent différemment. C’est très enrichissant, car il m’arrive parfois de partir dans une mauvaise direction et d’autres personnes m’en font prendre conscience. Je suis content de pouvoir travailler avec des profils très variés.

Vivre intensément son métier

La Fourmi, c’est 60 personnes dont une quinzaine à travailler pour le compte de Puma. Nous sommes quatre dans l’équipe commerciale. Au final, de nombreuses personnes sont amenées à travailler sur les mêmes projets.

C’est assez impressionnant de voir notre capacité à nous mettre d’accord. Quand on arrive le jour du shooting, on a un document qui liste le déroulé de tout ce qu’on va shooter. De cette manière, on s’assure que le résultat du shooting sera satisfaisant pour tous, puisqu’on aura établi une liste en commun. 

C’est toujours impressionnant pour moi de travailler avec les joueurs de foot. Ce sont des idoles pour moi, comme les stars qu’on voit à la TV. Je me rends compte que ce sont aussi des personnes très simples et souvent très coopératives. Lorsqu’ils sortent d’entrainement, ils sont très fatigués mais font l’effort d’être présents, non seulement parce qu’ils ont un contrat avec les marques, mais pour l’aspect humain car toute une équipe est mobilisée pour le shooting. Ils s’imposent d’être exemplaires.