Victor - expat Oxford

Victor - Mon Expat' à Oxford

Programme Grande École

Dans « Mon expat’ à … », les étudiants de l’EM Normandie reviennent sur leur expatriation dans des destinations aussi variées que le Japon, la Corée, le Chili, la Malaisie, le Chili, la Finlande, le Brésil, le Royaume-Uni, etc.

Ils nous partagent leurs expériences, leur vie quotidienne sur leur campus et dans leur nouvelle ville, leurs rencontres, leurs excursions… Ils vous donnent également toutes les clés pour bien préparer votre future expatriation.

Dans cette interview, Laura actuellement en expat' sur le campus d’Oxford, interroge Victor, étudiant en U3 du Programme Grande École sur le campus d'Oxford et président de l’association « Wine More Time » qui fait la promotion de l’œnologie, de la mixologie et des spiritueux sur le campus.

 

Expatriation à Oxford Victor 2

 

Qu’est-ce qui t’a poussé à aller à Oxford après avoir étudié sur le campus de Paris ?

Victor : Pour ma première expatriation, j’ai choisi Oxford car c’est un pays anglophone qui me permet de perfectionner mon anglais. Et pour une première, je ne voulais pas partir trop loin du territoire français. L’Angleterre est donc idéale. De plus, Oxford est une ville réputée pour son université et pour son folklore urbain.

Que penses-tu du campus d’Oxford ?

Victor : Ce campus est plus petit que les autres campus de l’EM Normandie. J’ai bien aimé sa taille humaine. De cette façon, on rencontre beaucoup plus de monde et on connaît tous les étudiants de l’ensemble des promos. On fait aussi pas mal de soirées d’échanges, ce qui permet de rencontrer des personnes de tous les âges. J’ai beaucoup aimé cet aspect-là.

Sur le campus d'Oxford, on se connaît tous, j'aime beaucoup sa taille humaine !

 

Comment trouves-tu la vie associative à Oxford ?

Association Wine More Time

Victor : Oxford est une plus petite ville que Paris, ce qui fait qu’on est tous en contact permanent pour échanger sur ce que l’on fait. La communication se fait rapidement. Nous sommes tous à proximité les uns des autres et du centre-ville. Il est vrai que sur Paris, il n’est pas toujours simple de se déplacer pour participer aux événements, surtout si on habite en banlieue. Alors qu’à Oxford, tout le monde peut vraiment assister à chaque évènement.

La vie associative d’Oxford est très riche et les évènements de rencontre nombreux.

 

Avec l’association Wine More Time, on organise des évènements autour du vin et des spiritueux. Cette année, on a pu organiser un événement en présentiel au cours duquel on a fait gagner des cocktails. Nous avons aussi fait des quiz autour du vin. L’évènement a permis de rassembler un maximum de personnes dans un bar à cocktail connu d’Oxford. C’est une façon pour les gens de se rencontrer et de discuter entre eux, aussi bien les locaux que les internationaux.

Je trouve la vie associative d’Oxford très riche. Marie va vous en parler, elle était l’année dernière dans l’association The Oxmose Shire qui organise de nombreuses soirées qui animent vraiment bien le campus d’Oxford. C’est d’ailleurs pour cela que je suis resté dans cette ville.

 

Quel a été ton meilleur souvenir d’Oxford que tu souhaiterais nous partager ?

Victor : J’ai adoré mon année à Oxford pour de nombreuses raisons. J’ai aimé faire plein de rencontres et me faire une base d’amis solide avec qui je pouvais sortir régulièrement. J’ai aussi aimé l’ambiance dans les pubs et l’état d’esprit de gens dans la ville.

 

expatriation à Oxford Victor 1

 

Que dirais-tu à un étudiant qui hésite à venir à Oxford ?

Victor : Je lui dirais de ne surtout pas hésiter. En restant au sein de l’EM Normandie, cela fait déjà moins peur que de partir en expatriation au bout du monde, même si je pense que certains sont plus aventureux que moi. Lorsqu’on est étudiant de 2ème année, on ne se sent pas perdu car l’univers reste centré autour de l’EM Normandie, c’est rassurant.

Sur le campus d'Oxford, on bénéficie de l'expérience EM Normandie tout en étant en expatriation.

 

De plus, on rencontre pas mal d’Anglais lors de son expatriation. Je pense qu’il faut essayer de trouver une colocation 100% anglaise car on se retrouve principalement avec des Français sur le campus. Cela permet donc de se constituer un groupe d’amis anglais et de découvrir la ville avec eux.

Voir le Replay sur Instagram