Manon Abaziou

Manon ABAZIOU

Programme Grande École
Talent Acquisition Specialist, Climb

Bonjour, je m'appelle Manon Abaziou et je vous raconte mon parcours. Du lycée européen, à mes études supérieures à l'EM Normandie, j'ai fait des rencontres qui ont changé ma vie. Ma passion pour l'international est certainement une conséquence de ma sociabilité. Aujourd'hui c'est toujours un fil conducteur de mon parcours. Je vous raconte également mon métier, celui des RH et mon passage d'un cabinet de conseil à une start-up. Bonne écoute !    

L'international dès le lycée

J'ai décidé de m'orienter vers le lycée européen de Villers-Cotterêts qui permet de cumuler plusieurs langues vivantes. Pour ma part, j'ai choisi l'anglais, l'allemand et l'espagnol. Le fait d'être en internat durant tout le lycée permet de vivre en véritable immersion. Nous avions par exemple des assistantes de langues qui vivaient avec nous et pratique les langues étrangères au quotidien avec les élèves.

Dans ce lycée, il y avait également une section européenne qui permettait des enseignements en anglais sur certaines matières. J'ai choisi l'histoire comme matière enseignée dans cette langue. On avait au total entre 6 et 7 heures de langues par semaine.

C'est également un lycée qui favorise beaucoup les activités extrascolaires. J'ai fait du rugby à un certain niveau ainsi que du théâtre. Je me suis impliquée tout au long de mes études sur diverses activités.

Je pense qu'il est intéressant depuis son plus jeune âge d'être associé avec des personnes de culture différente. On se rend compte que notre prisme et notre vision des choses n'est pas nécessairement la même partout. Durant l'adolescence, on a tendance à être autocentré et cela nous ouvre beaucoup l'esprit. Une de nos assistantes était mexicaine et nous expliquait la chance que l'on avait d'évoluer dans ce milieu. 

Cultiver l'ouverture aux autres et au monde

Cette expérience a beaucoup conditionné mon parcours actuel dans le domaine du recrutement car on apprend à s'intéresser à l'autre et être à l'écoute de ses problématiques. Je trouve primordial dans le monde d'aujourd'hui d'être capable de se mettre à la place des autres, même si on ne le fait pas toujours.

J'ai toujours nourri des ambitions de carrière depuis le plus jeune âge. Choisir ce lycée a permis de m'ouvrir le champ des possibles et me préparer aux études supérieures. Cela m'a également permis de rencontrer des personnes qui partagent les mêmes aspirations que moi. Cette émulation collective a été très importante.

L'aspect international est presque une conséquence de ma sociabilité car j'aime beaucoup le contact. Apprendre les langues étrangères me paraissait indispensable pour pouvoir partir facilement à l'étranger. Cette capacité à échanger avec les autres reste un fil conducteur de mon parcours.

Les premiers pas à l'EM Normandie

En année de terminale, je me posais beaucoup de questions sur mon avenir comme de nombreux étudiants. On est encore jeune à ce stade et l'on n'est pas très bien informés des possibilités d'études. Je m'orientais plutôt vers des études longues comme un Master. Je m'intéressais beaucoup à l'économie, à l'histoire mais ne me projetais pas sur un métier spécifique.

La classe prépa me paraissait trop scolaire. Je recherchais davantage une polyvalence et de la pratique professionnelle durant mes études. C'est ainsi que j'ai commencé à me préparer aux concours d'écoles de commerce. J'ai eu la chance de valider à l'écrit toutes les écoles puis me suis rendue sur le campus de Caen pour passer mes oraux. 

J'ai passé une super journée à l'EM Normandie. J'ai été accueilli par les équipes et j'ai beaucoup échangé avec eux de manière vraiment simple et naturelle. J'ai eu un ressenti positif et savais que si j'étais acceptée, j'irais dans cette École. Elle n'était pourtant pas la plus proche de chez moi mais c'était une question de feeling.

Découvrir sa voie

J'ai découvert le domaine des ressources humaines sur le tard. Avant cela, je me suis investie dans différents projets notamment le "projet promotion" de troisième année qui consistait à faire le relais de l'École sur les salons. Notre équipe devait expliquer aux candidats l'intérêt de rejoindre l'EM Normandie. J'ai aussi participé au projet "Global Village" qui encadrait les étudiants Erasmus de l'École. Par ce biais, j'ai développé mon sens du contact, ma capacité à écouter et à travailler un discours de présentation.

Après mes deux années d'alternance, je me suis rendu compte que travailler dans un grand groupe ne me convenait pas. Je trouve qu'il y a peu d'autonomie, beaucoup de process et une forte hiérarchie. J'aime surtout être dans l'action et voir la finalité de mon travail.

J'ai été contactée par plusieurs cabinets de recrutement qui cherchaient de nouveaux collaborateurs. Le secteur des RHs recrute énormément depuis quelques années. J'ai passé des entretiens avec la société LEA Partners qui souhaitait développer son cabinet et créer une nouvelle filiale de recrutement en intérim dans la comptabilité et la finance. 

Ce projet avait un double intérêt pour moi, d'un côté la création d'une nouvelle structure et d'autre part la découverte d'un nouveau métier. Je me suis dit que c'était le bon moment de me lancer juste à la sortie de mes études car j'avais le droit à l'erreur et n'avais pas d'autres engagements. Je ne regrette pas du tout ce choix !

Passer du cabinet de recrutement à une start-up

Je travaille dans une start-up qui s'appelle Climb et qui représente aujourd'hui 50 salariés. Notre objectif est d'accompagner les particuliers dans la gestion de leur finances personnelles.

En quittant le cabinet de recrutement, j'ai laissé de côté la partie commerciale pour me concentrer sur la partie stratégique en travaillant avec les managers sur la construction des équipes et des process. L'expérience en cabinet est extrêmement formatrice car le recrutement s'apparente beaucoup à la vente même si c'est rarement perçu comme tel. On doit être capable de sonder les attentes du prospect, manager ou candidat, et de les satisfaire.

En intégrant une entreprise qui dispose de son service RH, j'obtiens une vision davantage sur le long terme et crée du lien avec les personnes que je recrute. Je les accompagne durant leur période d'essai et les suis tout au long de leur évolution.

Je travaille également sur d'autres problématiques comme les relations avec les écoles, sujet qui me tient à cœur. J'ai toujours des liens avec l'EM Normandie et en crée avec d'autres écoles. J'aime partager mon expérience avec les étudiants et comprendre leurs attentes qui ont déjà évolué depuis 5 ans. En tant que recruteur, il est important de savoir s'adapter à différentes populations et de comprendre ce qu'on peut apporter en tant qu'entreprise.

Un engagement constant auprès de l'EM Normandie

Je suis très "corporate" depuis le début par rapport à beaucoup de mes camarades. Dès la première année, j'ai intégré le projet promotion et participé aux portes ouvertes. Je retiens cinq très belles années au sein de cet établissement, probablement parmi les plus belles années de ma vie !

J'ai rencontré beaucoup de mes amis durant mes études. Les cours et les projets m'ont fourni tout le socle de connaissances que j'ai aujourd'hui. Pour continuer cette aventure, je voulais garder contact avec des personnes mais également en rencontrer de nouvelles.

Je fais partie du Conseil d'Administration des Alumni EM Normandie. On m'a contacté au moment des appels à candidature en me disant que cela pourrait être intéressant de postuler. J'ai fait appel à mes amis pour l'assemblée générale, ils ont été gentils et ont voté pour moi ! Notre objectif au sein du CA est d'accompagner la croissance de l'école ainsi que son réseau en créant du lien, en répondant aux attentes des étudiants et des diplômés. Notre réseau à travers le monde est très puissant puisque nous avons plus de 20 000 anciens étudiants.