Guillaume Bernard

Guillaume Bernard

Programme Grande École
Directeur, Contrôle de Gestion chez Christian Dior
USA

L’EM Normandie : un champ unique de possibles

Guillaume Bernard

J’ai intégré l’EM Normandie en 2007 après mon bac. Je voulais suivre une formation en management délivrant le grade de Master, et je souhaitais passer une année au Japon car l’histoire de cette civilisation me passionnait. Dans les écoles post-bac, seule l’EM Normandie répondait à ces exigences. En 2009, je me suis envolé pour Tokyo, et j’y ai vécu une expérience unique ; être seul à l’autre bout du monde, dans un pays qu’on ne connaît pas, est une réelle aventure. J’y ai rencontré des gens très intéressants et j’ai beaucoup appris sur moi-même, comme souvent lorsqu’on doit sortir de sa zone de confort. Au bout d’un an, quand j’ai retrouvé mes camarades qui eux aussi étaient partis à l’étranger, nous avions les uns et les autres beaucoup changé ! L’école, elle, était restée la même : chaleureuse, humaine, familiale.

Placer l’humain et la parole au cœur du management

Après 3 ans en expertise comptable et audit, incluant 2 ans d’apprentissage, et un passage en Allemagne chez Airbus Helicopters, j’ai été Manager Contrôle de Gestion chez LVMH Watch & Jewelry à Tokyo. Évoluant rapidement, je suis maintenant Directeur Contrôle de Gestion pour la maison Christian Dior à New York. Le Groupe LVMH est un univers en soi, une constellation de marques très différentes, pleines d’opportunités, offrant une infinité de possibles pour les esprits entrepreneurs. Aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir discuter avec de nombreux interlocuteurs, qu’il s’agisse du management des ventes, des équipes marketing ou encore des ressources humaines. Mon activité consiste bien sûr à les accompagner dans leurs planifications, à les suivre dans leurs performances et à les assister dans leurs projets, mais aussi à repenser les processus et les systèmes, ainsi qu’à fluidifier la communication entre les différents départements et avec la Direction Générale. La gestion et la remontée des informations financières sont les éléments les plus évidents pour cette fonction et la base nécessaire à la prise de bonnes décisions pour l’entreprise, mais l’aspect « soft »  – négociation, organisation et conseil stratégique – est un autre élément clé qui compose mon quotidien et le rend d’autant plus profond et passionnant.

Alumni : la responsabilité de chacun, des bénéfices pour tous

Une école de commerce se doit d’avoir un réseau actif et efficace, c’est-à-dire une vraie communauté où les membres se contactent régulièrement et s’entraident, facteur important de réussite et d’évolution pour les diplômés. Quand je cherchais un poste au Japon, j’ai contacté des membres de l'association EM Normandie : tous m’ont répondu et m’ont aidé selon leurs moyens. À l’échelle internationale, plus l’école progressera, plus notre réseau sera fort. À ce titre, il est important de comprendre qu’il n’est pas du ressort de l’école seule de le faire fonctionner, mais bien à chaque étudiant et chaque diplomé de porter à la fois une part des bénéfices et des responsabilités.

Le conseil de Guillaume :

" En doutant un jour, je suis tombé sur une citation qui m’a marqué. Elle disait que dans chaque projet de vie, il y a toujours des voix contraires qui s’élèvent, mais que bien souvent, elles ne reflètent que leur propre histoire et non la vôtre. Il ne tient vraiment qu’à vous d’écrire cette dernière, alors n’hésitez pas à suivre votre intuition et avancez avec force et détermination. "